Eviter une eau de piscine trop froide en fin de saison

Profiter de la piscine hors saison sans avoir froid

L’hiver approche et la température commence à baisser, comment empêcher d’avoir une piscine froide ?

Agir préventivement pour maintenir la température de l’eau

Mieux vaut prévenir que guérir est un adage qui n’est pas galvaudé ! Conserver la chaleur que l’eau à accumulé durant la journée sera bien moins gourmand en énergie que de réchauffer l’eau après coup (ce qui n’empêche pas de faire les deux). Je vous propose deux actions préventives :

La bâche
La bâche à bulle permettra de faire monter la température de l’eau en journée et de limiter la déperdition de chaleur durant la nuit. Elle vous fera conserver de précieux degrés !

La bâche à barre quant à elle n’aura pas d’utilité la journée (en terme de chaleur), cependant la nuit aura le même rôle protecteur que sa sœur à bulle, tout en assurant une protection contre les chutes de végétaux ou d’animaux dans la piscine.

L’abri de piscine
L’abri de piscine souvent boudé de par son esthétique à tout de même l’avantage de réchauffer l’eau de façon efficace et de pouvoir profiter de la piscine en étant protéger du vent et des intempéries dans le cas d’un abri haut. Des abris de piscine télescopiques permettent de les replier durant les chaudes journées d’été et remisent le soir.

Réchauffer l’eau de la piscine

Une fois équipé pour protéger sa piscine de la déperdition de chaleur durant la nuit, comment chauffer l’eau efficacement pour en profiter plus longtemps ?

Les critères à prendre en compte sont :
– Votre besoin (vous baigner toute l’année ? Monter de quelques degrés ou de plus de 5/10 degrés ?)
– Votre budget à court terme (achat d’équipement)
– Votre budget à long terme (dépenses d’énergie)

Voici les alternatives pour chauffer une piscine

Pompe à chaleur
Sans doute le dispositif de chauffage de piscine le plus efficace en terme de dépense énergétique et de rapidité. Cependant il à un coût à l’achat non négligeable car il faut compter entre 400 et 2 500 euros (en fonction de la puissance).

Sur le long terme, une pompe à chaleur vous coutera tout de même moins cher en énergie qu’un échangeur thermique ou un réchauffeur électrique, et elle n’aura pas d’équivalent pour chauffer l’eau l’hiver.

L’inconvénient de la pompe à chaleur est qu’elle peut être bruyante et voyante en fonction de son emplacement.

Echangeur thermique
L’échangeur thermique va utiliser l’eau chaude sanitaire de votre logement pour transmettre sa chaleur à l’eau de la piscine. Le dispositif coûte aux environ de 1 000 euros et son coût énergétique dépendra de votre façon de chauffer votre eau sanitaire, si la réponse est à l’électricité il sera préférable de partir vers une pompe à chaleur.

L’échangeur peut être recommandé pour des utilisations ponctuelles, les petites piscines et si vous ne souhaitez pas avoir d’impact esthétique sur votre piscine, car en effet le dispositif est compact et s’installera dans le local technique.

Réchauffeur électrique
Le réchauffeur lui fonctionne avec une résistance qui va venir réchauffer l’eau, c’est une méthode efficace mais gourmande en électricité qui est à privilégié pour les spa ou les petites piscines à faible volume d’eau pour un usage ponctuel et aider l’eau à atteindre une température idéale plus rapidement. Très peu conseillé pour un usage hivernal.

Les panneaux solaire
Méthode très efficace… en fonction de votre région ! Elle nécessite un investissement important à l’installation mais permet ensuite de chauffer sa piscine en toute économie. Il faudra tout même attendre les beaux jours de printemps pour commencer à pouvoir chauffer significativement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.