Le mode d'emploi de votre piscineLe mode d'emploi de votre piscine

Vous avez craqué pour le côté chaleureux d’un modèle en bois ? Vous avez entrepris d’acheter un modèle en kit pour le monter vous-même ? Vous avez opté pour la traditionnelle version maçonnée et avez décidé de passer par un professionnel ? La piscine enterrée, un rêve accessible et durable… à condition de bien l’installer ! En effet, avant de pouvoir y piquer une tête et même de commencer le terrassement, il y a une étape importante qu’il ne faut absolument pas négliger : le drainage de fond de fouille ! Au même titre que l’on draine le sol avant de poser les fondations d’une maison, il faut réfléchir au système de drainage adéquat avant d’entreprendre la construction d’une piscine !

Pourquoi drainer sa piscine ?

La réponse peut paraître évidente : assurer la stabilité de la piscine ! Facile à réaliser et peu onéreux, drainer le sol sous et autour de votre bassin peut vous éviter les déconvenues liées aux eaux de ruissellements stagnantes et remontées d’eau souterraines. Ces dernières peuvent en effet exercer une pression sur la structure du bassin et provoquer un affaissement et/ou une déformation. Il en va de la pérennité de votre piscine.

schema_drain

Dans quels cas drainer sous son bassin ?

Le drainage n’est pas obligatoire dans tous les cas, mais il reste vivement recommandé quand bien même votre terrain ne présente pas les particularités suivantes :

Un sol argileux ou sableux

  • Le terrain de type argileux : peu perméable, ce type de sol à tendance à se gorger d’eau de pluie et la retiennent jusqu’à évaporation. Mais ce n’est pas là son seul défaut : il réagit également aux variations de température en se fissurant et se compactant par temps sec et chaud. Il faut donc prévoir des fondations renforcées en plus du système de drainage.
  • Un terrain de type sableux : instables naturellement, ce type de sol gonfle et bouge avec l’humidité et se désagrège par temps chaud.  Un renfort des fondations est là aussi indispensable.

Sur ces terrains, sans système de drainage, les risques sont considérables : soulèvement, affaissement, glissement ou fissure du bassin !

Une nappe phréatique ou poche d’eau souterraine

La présence d’une nappe phréatique sous l’emplacement de votre futur bassin pose d’office un problème d’humidité. En effet, aux moindres précipitations en surface, celle-ci va se charger d’eau voire même déborder en cas de trop plein. Il faut donc impérativement l’assécher et prévoir un système de drainage efficace pour éviter les cas suivants : inondation ou affaissement du terrain,  écroulement ou soulèvement de la piscine. Prévoir également d’assécher le terrain lors de la construction.

Un terrain en pente ou en cuvette

Un terrain avec dénivelé est de prime abord problématique car sans système de drainage, la piscine se retrouve facilement à la mercie des éléments. Ainsi, en pente ou en cuvette, le ruissellement et l’accumulation de l’eau seront fatalement plus importants que sur un terrain plat. Il est donc nécessaire de créer une circulation d’évacuation de l’eau, au risque de connaître des glissements de terrain et déplacements du bassin, sans parler des pollutions.

Quels sont les différents types de drainage ?

Le drainage peut prendre trois formes différentes, qui peuvent être combinées en fonction de vos besoins :

La couche de graviers

lit-de-gravier

Le lit de gravier, aussi appelé couche de fond, constitue un excellent moyen de drainage sous les fondations du bassin. En effet, il est placé sous le radier sur lequel repose la piscine. Cela évite ainsi que l’eau ne stagne et cela facilite son écoulement.

Concernant la technique : on place tout d’abord un géotextile ou film drainant entre le terrain et les graviers pour éviter que ces derniers ne s’enfoncent dans le sol et que les couches de terre inférieures ne viennent combler les espaces laissés vacants par les cailloux. Pour être efficace, on prévoit ensuite une couche de graviers comprise entre 5 et 20 cm suivant le type de sol.

De manière générale, le gravier est souvent employé pour répartir les charges et isoler une piscine du sol, même quand celui-ci ne présente pas de risques majeurs. Il est de même fréquemment utilisé en complément d’un autre moyen de drainage.

Le tuyau de drainage

tuyau-de-drainage

Les drains sont des tubes flexibles de 8 à 10 cm de diamètre, munis de petites fentes qui leur permettent de capter l’eau présente autour. Ils sont raccordés au système d’évacuation des eaux usées et sont positionnés avant le remblaiement. Leur souplesse les rend facile à installer et leur permet de résister au poids du comblement. Ils peuvent occuper deux positions :

  • Au fond : dans la couche de gravier, autour des diagonales du bassin. Ils complètent ainsi l’action du lit de gravier.
  • En périphérie : en ceinture autour du bassin. Pour éviter que les fines cavités ne s’obstruent, on entoure les tuyaux de drainage d’un géotextile et/ou de graviers roulés.

Le puits de décompression

puits-decompression-piscine

Aussi appelé puisard, puits d’assèchement ou encore drain verticale, cette solution de drainage descend en dessous de la piscine. Il se prévoit donc avant le terrassement car il doit descendre au minimum 50 cm en dessous du niveau le plus bas du bassin. Il se trouve également être un équipement très utile, en particulier si vous prévoyez d’installer une fosse à plonger, si votre piscine se trouve à côté d’un point d’eau de type nappe phréatique ou si votre terrain est aussi humide qu’instable. Maçonné ou en pvc, le tuyau de 15-20cm de diamètre est positionné à la verticale et à proximité du bassin.

Ses fonctions sont multiples :

  • recevoir et évacuer les eaux acheminées par les drains
  • contrôler le niveau d’eau présent dans le sol, notamment en cas de forte intempéries. Cela permet également de jauger si vous pouvez vidanger  le bassin car cela n’est pas possible si le sol est trop humide ou la poche d’eau souterraine pleine, au risque d’endommager le bassin.
  • permettre le passage d’une pompe pour vider au besoin

Faire une analyse du sol

Vous l’avez donc compris, bien connaître son terrain est essentiel avant de débuter les travaux. Prévoyez donc une analyse préalable du sol auprès du bureau d’études géothermiques pour déterminer la nature de ce dernier et le ou les systèmes de drainage les plus efficaces.

VOIR AUSSI ____________________________________________________

pas malplutôt bieninteressantsuper! (No Ratings Yet)
Loading...