Le mode d'emploi de votre piscineLe mode d'emploi de votre piscine

Posséder une piscine dans son jardin, c’est le luxe en été quand vous n’avez pas la mer à proximité (et même quand c’est le cas d’ailleurs) ! Quand les températures dépassent le seuil du supportable, il suffit d’enfiler son maillot de bain et de se baigner quelques instants pour gagner en confort et en bien-être. Enfin, tout dépend bien entendu du degré de l’eau dans laquelle vous avez décidé de plonger car elle peut faire l’effet d’une vraie douche froide si le soleil n’a pas eu le temps de la réchauffer ou si vous ne possédez pas le matériel pour la maintenir aux degrés souhaités. Découvrez sans plus tarder pourquoi vous devez associer votre piscine bois avec une pompe à chaleur !

Une pompe à chaleur, comment ça fonctionne ?

La pompe à chaleur de type air/eau est un appareil capable de capturer les calories présentes dans l’air environnant pour les diffuser ensuite dans l’eau de la piscine et ainsi augmenter sa température. C’est l’évaporateur qui se charge de récupérer la chaleur de l’air pour la transformer en vapeur, grâce au fluide frigorigène. Sous cette forme, la chaleur est ensuite aspirée par le compresseur qui la porte à haute pression et donc haute température. Le condensateur se charge alors de la transmettre à l’eau et le cycle peut recommencer. 

Bon à savoir : plus il fait chaud, plus la PAC arrivera à chauffer facilement la piscine. Cette dernière peut prendre 1°C par jour !

Les pompes à chaleur

Il existe deux types de pompe à chaleur

  • Pompe à chaleur verticale : ce sont les plus discrètes, vous pouvez donc les installer dans le décor. Attention cependant à ne pas les placer trop proche du bassin ou des bains de soleil car l’air rejeté est très froid.
  • Pompe à chaleur horizontale : ce sont les plus silencieuses, il est à ce titre possible de les installer à proximité du bassin. En revanche, le ventilateur est davantage exposé aux débris volants.

Les critères à prendre en compte pour bien choisir sa pompe à chaleur

Le bassin 

  • L’installation : Est-il semi-enterré ou enterré ou hors sol ? A l’air libre ou à l’abri ?
  • Le traitement : Quel est le type de désinfectant (chlore, oxygène, électrolyseur au sel,
  • …) ? Avez-vous opté pour un électrolyseur au sel ?
  • L’équipement : Avez-vous pensé à ajouter une couverture de protection ou un volet roulant ? Ces derniers assurent le maintien de la température par mauvais temps et la nuit, ce qui limite le temps d’utilisation de la PAC et donc diminue la facture électrique.

La période de baignade

Souhaitez-vous utiliser votre piscine bois uniquement l’été ou espérez-vous en profiter un peu avant et un peu après la belle saison ? Sa durée d’utilisation est un détail important lorsque vous choisissez le modèle de pompe à chaleur. 

La région

Vos besoins ne sont pas les mêmes si vous habitez en Bretagne ou en Occitanie. Il vous faut ainsi une pompe à chaleur plus puissante dans la première localisation et inversement. Prenez également en considération l’environnement de la piscine (ensoleillé, venteux…).

Le budget

Les prix sont variables et peuvent très vite grimper. Veiller à choisir une pompe à chaleur qui réponde à vos besoins et qui ne dépasse pas le coût maximum que vous vous êtes fixé.

Les performances

  • La taille : Pour que la montée en température se fasse correctement et sans surconsommation, il est essentiel de choisir une pompe à chaleur adaptée à la taille de son bassin. Avec une pompe à chaleur plus grande que nécessaire, la température de l’eau grimpe certes plus vite, mais avec une consommation d’énergie également supérieure. Avec une pompe à chaleur plus petite que nécessaire, l’eau met plus de temps à chauffer et l’appareil consomme donc plus longtemps.
  • Le volume d’eau : pour choisir la pompe à chaleur adéquate à la piscine, il faut tenir compte du volume d’eau. Cet élément permet en effet de mesurer la puissance (consommée est restituée) de la pompe à chaleur, qui varie en fonction de la mise en marche, de la température de l’eau/de l’air mais aussi de l’hygrométrie et du volume de la piscine. Ainsi, à titre d’exemple, si vous possédez un bassin compris entre 20 à 40 m³, il est recommandé de partir sur une pompe à chaleur de 9,5 kw.

Les nuisances sonores

Les PAC sont bruyantes de base mais le volume sonore est variable suivant les gammes :

  • Coque métallique ou coque ABS : préférez le second choix si vous cherchez plus de tranquillité, le coût est cependant plus élevé. 
  • Mise en place : Avez-vous prévu de poser la pompe à chaleur à proximité des pièces de vie ou de nuit ? N’est-elle pas trop près du voisinage et notamment en cas de mitoyenneté ? Vers où est orienté le ventilateur ? Il peut être envisagé de prévoir de l’isoler pour limiter le bruit.

Les composants

  • Titane/PVC/métal inoxydable : En cas d’eau acide ou une utilisation d’électrolyseur au sel, préférez le titane ou le PVC. Partez sinon sur de l’inoxydable, pour pallier aux pics d’acidité.

Les options

  • La réversibilité : si votre eau de baignade est trop chaude (oui, cela peut arriver), une pompe à chaleur réversible pourra la rafraîchir !
  • Pilotage à distance : pour garder un œil sur la pompe à chaleur et son fonctionnement, même confortablement installé depuis son canapé puisqu’elle peut être contrôlée via un smartphone, une tablette ou un ordinateur !
  • Compresseur rotatif : si vous en avez la possibilité, partez sur un modèle rotatif plutôt qu’à piston ou scroll car sa performance est constante face aux variations de degrés… à condition que la température de l’eau ne soit pas trop basse !
  • Dégivrage automatique : particulièrement appréciable dans les régions où il gèle, surtout si votre piscine est ouverte toute l’année !

VOIR AUSSI ____________________________________________________

pas malplutôt bieninteressantsuper! (1 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...