Le mode d'emploi de votre piscineLe mode d'emploi de votre piscine

irritation-piscine-banniere

Vous avez craqué pour une petite piscine pour enfant pour initier les plus petits aux joies de l’eau mais vous hésitez encore sur le type de traitement à acheter ? Vous aimez toujours autant votre piscine hors sol en bois mais vous ne supportez plus les effets négatifs du traitement au chlore sur votre corps ? Vous avez pour projet d’installer une piscine dans votre jardin mais vous souhaitez limiter l’utilisation de produits chimiques dans l’eau de votre bassin et vous cherchez des solutions naturelles mais performantes ? Il existe plusieurs moyens pour éviter une eau chlorée, Piscine Clic fait le point pour vous.

Qu’est ce que le chlore ?

Vous vous y êtes probablement déjà frotté, notamment dans les piscines publiques, mais savez-vous ce qu’est réellement le chlore ? Voici quelques vérités : 

  • C’est un élément chimique, portant le numéro atomique 17 et le symbole CI dans le tableau périodique. 
  • C’est un produit chimique utilisé pour purifier l’eau, mais on le retrouve également dans les désinfectants et agents de blanchiment.
  • C’est un composant présent en abondance dans la nature. Le dérivé le plus connu et que vous consommez tous les jours est le sel de table. 
  • C’est un élément indispensable pour de nombreuses formes de vie. 

Les effets néfastes du chlore 

Entrer dans l’eau des piscines peut être un vrai calvaire pour certains :

La peau et les cheveux

Peau sensible, s’abstenir ! Le chlore n’est en effet pas réputé pour être doux avec l’épiderme et peut provoquer suivant votre degré de tolérance des tiraillements, des démangeaisons, des sensations de brûlure voire même des plaques rouges. Les cheveux ne sont pas plus épargnés puisqu’ils deviennent secs et cassants, tout en agissant sur leur couleur. Le bonnet de bain peut alors aider à éviter ces inconvénients.  

Les solutions pour atténuer les effets indésirables du chlore

Pas toujours facile de calmer une irritation peau avec chlore piscine :

Une douche 

Tout d’abord, avant d’entrer dans la piscine, il est important de prendre une douche pour éliminer le plus possible les déchets organiques de type sueur, urine, salive, déchets de peau, cheveux, graisses, produits cosmétiques… qui contiennent naturellement des composés d’azote et d’ammoniac, responsables de la production de chloramines. Ainsi, en vous rinçant avant la baignade, vous évitez de polluer l’eau et de déséquilibrer la teneur en chlore. Malgré tout, pour éviter un assèchement de la peau et les problèmes qui peuvent en découler, il est également conseillé de se laver avec un savon surgras à la sortie de la piscine. Ne pas oublier également d’utiliser un shampooing au PH neutre. 

Bon à savoir : l’odeur caractéristique dégagée par le chlore n’est détectable que si les chloramines sont présents en grande quantité. Ces composés chimiques sont produits par réaction entre le chlore et les matières organiques. 

Une crème hydratante 

Si la méthode précédente ne suffit pas, hydratez votre peau avec une crème au PH neutre pour restaurer le film hydrolipidique. Utilisez un masque hydratant pour votre chevelure et complétez au besoin avec quelques gouttes d’huiles sur les pointes.

Les alternatives naturelles pour traiter votre piscine sans produits chimiques 

Traiter l’eau autrement qu’avec du chlore est possible : 

L’électrolyseur au sel

C’est la technique la plus utilisée dans le monde. Bien que le coût de départ peut paraître élevé, il est vite rentabilisé : compter une à deux saisons. Le système d’électrolyse consiste à produire du chlore à partir du sel présent dans l’eau de la piscine, il évite cependant les effets indésirables habituels de ce traitement : pas d’odeur, pas d’irritation des yeux ou de la peau, pas de réactions allergiques. Écologique, économique, l’électrolyseur est aussi très pratique puisqu’il traite l’eau de façon autonome. Attention cependant à penser à ajouter une régulation de PH automatique car l’électrolyseur fait varier le taux.

L’oxygène actif

Un traitement à base d’oxygène actif est doux, non irritant et surtout sans odeur. Contrairement au chlore, il ne se transforme pas en sous-produit sensible et ne craint pas le sur-dosage. C’est une méthode efficace pour désinfecter l’eau du bassin, à condition de la compléter avec un anti-algues pour une action optimale. Dans certains cas, il est utilisé en complément d’un traitement choc pour faciliter la remise en service après l’hiver par exemple. Dernier atout et non des moindres : c’est le meilleur allié du chlore car il est capable, dans un traitement majoritaire au chlore, de modifier les chloramines présentes dans l’eau pour les retransformer en chlore actif !

Le magnésium

Procédé très récent en France, il est présenté sous forme de petites pierres, elles-mêmes composées de chlorure de magnésium et de potassium. Elles doivent être utilisées en complément d’équipements comme un boîtier de commande et un kit de contrôle de débit, ainsi qu’un matériau capable de remplacer le sable d’une pompe à filtration. Performant, respectueux de l’environnement, et sans danger, il réduit drastiquement les chloramines et ne nécessite pas l’utilisation de produits chimiques. Inodore, le magnésium offre une eau cristalline et est reconnu pour diminuer les douleurs musculaires. 

Les plantes

On trouve dans la nature tout ce qu’il faut pour traiter naturellement l’eau d’une piscine. Pour créer un bassin naturel, il faut donc opter pour des végétaux à la fois épuratifs et oxygénants. Les premières vont éliminer les substances toxiques grâce aux bactéries présentes au niveau des racines, mais également ingérer l’azote, le phosphate ou l’ammonium. Les secondes vont assurer la vie dans le bassin en réapprovisionnant l’eau en oxygène.

VOIR AUSSI ____________________________________________________

pas malplutôt bieninteressantsuper! (No Ratings Yet)
Loading...