Le mode d'emploi de votre piscineLe mode d'emploi de votre piscine

Vous avez investi dans une pompe à chaleur piscine ?! Super, il ne vous reste plus qu’à choisir votre température idéale et la pompe à chaleur s’occupe du reste ! Mais quand on vient d’installer une pompe à chaleur piscine ou qu’on la remet en service au printemps, combien de temps va-t-il falloir attendre pour atteindre la température souhaitée ?

 

La pompe à chaleur piscine est un chauffage lent. La montée en température se fait doucement, on parle d’environ 1 à 3°C par jour. Plus la PAC est puissante, plus la température montera vite.

 

Lors du tout premier démarrage de la pompe à chaleur, il est nécessaire de la faire fonctionner en continu jusqu’à ce que la température souhaitée (température de consigne) soit atteinte Dans ce cas, il faut faire tourne la pompe de filtration en continu, 24h/24.

 

Le temps de montée en température d’une pompe à chaleur dépend d’un certain nombre de paramètres :

  • Volume d’eau de la piscine
  • Puissance de la pompe et Temps de filtration
  • Température initiale de l’eau et Température de l’eau souhaitée (à Différence entre les 2 températures)
  • Climat et Exposition aux vents
  • Piscine couverte ou non (protection thermique

 

Combien de temps pour obtenir la température de consigne de la pompe à chaleur piscine?

 

Il existe une formule pour calculer approximativement la montée en température d’une pompe à chaleur piscine :

 

Temps de montée en température (heures) = [Volume (m3) x Différence de température (température souhaitée – température initiale) x 1.163] /  Puissance restituée de la pompe (kW)

 

Exemple avec un cas concret :

 

  • Dimensions de la piscine (forme rectangulaire) : 8 x 5 x 1,5 m (1,5m étant la profondeur moyenne) à Volume de la piscine : 10 x 5 x 1,5 = 75 m3
  • Température initiale de l’eau : 15°C / Température souhaitée : 28°C à Différence de température = 13°C (28 – 15)
  • Puissance de la pompe à chaleur : 13 kW
  • Temps de filtration : 24h/24
  • Conditions climatiques : Climat tempéré
  • Exposition  aux vents : faible
  • Protection Bâche à bulles : oui
  • Type de bassin : Standard (sans débordement)

 

Temps de montée en température = [75 x 13 x 1,163] / 13 = 87,22 heures, soit environ 3,6 jours.

 

Formule spéciale pour les saisons froides :

 

Durant les saisons froides (avec un air ambiant à 15° C), il est nécessaire de multiplier la formule précédente à un coefficient (1,25).

 

Temps de montée en température (saisons froides) = [(Volume x Différence de température x 1.163) /  Puissance restituée de la pompe (kW)] x 1.25

 

En reprenant notre exemple : 87.22 x 1.25 = 109.02 heures, soit environ 4.5 jours.

 

 

NB : Une piscine non protégée par une bâche à bulle perd entre 4 et 5°C par nuit, alors qu’une piscine protégée, en perd entre 1 et 2°C.

VOIR AUSSI ____________________________________________________

pas malplutôt bieninteressantsuper! (42 votes, average: 3,07 out of 4)
Loading...

13 commentaires

  1. David Henrard dit :

    Bonjour,
    J’aimerai chauffer ma piscine d’avril à septembre (28° mini) dans le nord de la France avec une PAC.
    La perte de température peut-elle être importante si je stoppe ma PAC la nuit (20h – 06h) sachant que j’ai une bâche à bulles ? Est-ce utile de laisse tourner la PAC la nuit sachant que la temperature exterieur est basse et donc la production d’eau chaude faible ? il s’agit d’une piscine hors sol de 22m3. Pensez-vous qu’il est possible de garder une température autour de 28° en procédant ainsi ?
    Merci pour vos conseil

    • Caroline dit :

      Bonjour,
      Déjà tout dépend de la puissance de votre pompe à chaleur donc difficile de répondre. Mais à priori, je pense qu’actuellement (septembre, température qui baisse, nuits fraîches, nord de la France) il y a forcément des déperditions de température la nuit, même avec une bâche à bulles. Le mieux serait de faire des tests, vous serez ainsi fixé!

  2. Jean-Marc dit :

    Bonjour.

    Merci par avance de votre aide / choix de la PAC pour ma piscine.

    J’hésite entre deux modèles :

    1 : Puissance max 22KW
    2 : Puissance max 18KW

    La 22KW est-elle légèrement surdimensionnée ou carément trop surdimensionnée ?
    Si elle est surdimensionnée, y a-t-il un réel impact significatif sur la surconsommation en courant ?

    Caractéristiques de la piscine :

    Localisation : Surgères (Charente Maritime)
    Volume = 90m3
    Piscine enterrée en béton banché peint
    Ensoleillement : moyen
    Vent : moyen
    Bâche à bulle

    Période
    d’utilisation : Début avril à finseptembre
    Température de l’eausouhaitée : 28°
    Baignade fréqente, 3personnes

    Pertes :
    Piscine à débordement = un caniveau de 6m * 0.8m non couvert la nuit
    Fuite d’eau : estimatif de remplissage automatique 200l / jour, eau à 10°

    Merci pour vos conseils

    • Caroline dit :

      Bonjour,
      J’ai fait réaliser une étude chauffage pour vous.
      Avec les informations fournies, la puissance maximum nécessaire pour chauffer votre piscine est de 16 kW.
      Cette puissance est nécessaire pour le mois d’Avril pendant lequel les températures moyennes en Charente-Maritime sont d’environ 15°C. Il faut donc une pompe à chaleur d’une puissance minimum de 16 kW à 15°C dans l’air.

      La pompe à chaleur de 18 kW semble donc bien correspondre au besoin, sous couvert que les 18 kW annoncés sont donnés pour un air à 15°C (et non 26°C comme cela est parfois fait).

      • Jean-Marc dit :

        Bonjour.

        Tout d’abord je tiens à vous remercier pour votre réponse rapide et claire.
        Les puissances que j’annonce sont les puissances max pour un air à 26°.
        PAC 1 : 22 kw à 26 ° et 16 kw à 15°
        PAC 2 : 18 kw à 26° et 13 kw à 15°

        Si je suis votre raisonnement, la PAC 2 est trop faible.
        Elle pourrait convenir pour une utilisation à partir de mai (t moyenne 19°)
        Pour une utilisation en avril, c’est la PAC 1 qu’il faut choisir.

        Pouvez vous confirmer svp?

        Merci d’avance

        Jmarc

        • Caroline dit :

          La pompe à chaleur n°1 qui fait 16 kW à 15°C conviendra pour avoir 28°C à partir du mois d’Avril.
          Pour avoir 28°C à partir du mois de Mai, il vous faut 14 kW de puissance. La pompe à chaleur n°2 faisant 13 kW à 15°C ; mais les températures étant supérieures à 15°C au mois de Mai, cela devrait convenir.

  3. Caroline dit :

    Bonjour Mélanie,
    En premier lieu, vous avez sans doute la machine la plus performante et la plus fiable du marché donc pas d’inquiétude de ce côté.
    En ce qui concerne la consommation électrique, il est certain que maintenir une piscine à une température à 29 ou 30° C utilise pas mal d’énergie.
    Une règle d’or pour les piscines intérieures est que la température du local doit être de 2°C au dessus de la température de l’eau.
    Si ce n’est pas le cas, la piscine aura tendance à beaucoup évaporer (principe du brouillard) et à perdre énormément de calories. En plus de coûter cher en chauffage, cela va amener énormément d’humidité dans le local, ce qui n’est pas très agréable.
    L’abri, s’il n’est pas chauffé doit actuellement être aux alentours de 20° C la nuit et une différence de 10°C entre l’eau et l’air provoque l’évaporation de près de 10 mm d’eau par jour (de l’eau chauffée)
    Descendre de plusieurs degrés la température de la piscine pour la remonter le WE n’est pas non plus forcément une bonne idée car la pompe à chaleur fonctionnera plus sur une courte période. Il est tout de même possible de descendre de 1 ou 2 °C
    L’utilisation d’une couverture surtout s’il y en a une est la meilleure solution pour éviter l’évaporation et la consommation d’énergie. Elle permet de réduire de 50 à 70 % les pertes thermiques par conduction.
    En plus de limiter les pertes thermiques, la couverture permettra d’avoir un abri plus sain qui s’abîmera moins. Il y aura également moins de consommation d’eau pour refaire les niveaux.
    Soit l’abri est chauffé et il faut que la température de celui-ci soit de 2°C de plus que la piscine.
    Soit l’abri n’est pas chauffé et il faut utiliser la couverture.

  4. Caroline dit :

    Bonjour Sébastien,
    En considérant que vous protéger la piscine la nuit avec une couverture (a bulle ou automatique), il vous faudra un machine qui développe une puissance de 16 kW à 15°C dans l’air.
    Les fabricants indique les puissances à 15°C dans l’air et à 28°C dans l’air mais la machine est la même, c’est juste qu’elle développe plus de puissance quand il fait 28°C dans l’air que quand il fait 15°C.
    Ainsi la machine qui fait 16kW à 15°C dans l’air fera 25kW à une température de 28°C dans l’air.
    Très bonne fin de journée :)

    • Seb dit :

      Merci pour ces éléments de réponse. Et du coup, pour 50 m3, quelle puissance vous parait adaptée ?
      Par avance, merci !

      • Caroline dit :

        Bonjour Seb,
        Comme je vous l’indiquais il vous faut une Puissance de 16 Kw à 15°C dans l’air ou 25kw à 28°C dans l’air si votre piscine est couverte la nuit.
        Très belle journée à vous :)

  5. Caroline dit :

    Bonjour Mric,

    La marque Comfortline de ProSwell est de très bon rapport qualité/prix, avec son système Inverter qui permet d’adapter sa vitesse de 20 à 100% de sa puissance en fonction des conditions extérieures : https://www.piscine-clic.com/chauffage-piscine-pompe-chaleur/13895-pompe-chaleur-comfortline-inverter.html
    Je vous conseille d’appeler le service client de Piscine Clic au numéro gratuit 0 805 035 005 afin d’avoir un bilan technique personnalisé.

    Très belle soirée

  6. Caroline dit :

    Bonjour Mickael,

    En effet, un arrêt / marche au niveau du disjoncteur dans le tableau électrique permettra de stopper et de faire repartir la PAC.
    Ce type d’arrêt est équivalent à une coupure de courant. Une coupure de courant est un arrêt brusque, ce qui n’est pas comparable avec un arrêt réalisé par l’intermédiaire du panneau de contrôle ou l’absence de débit dans les canalisations. Bien que les pompes à chaleur soient prévues pour redémarrer automatiquement après une coupure de courant (une fois la machine sous tension), elles ne sont pas conçues pour subir ce type d’arrêt systématiquement.
    Par conséquent, sur le long terme je déconseille les coupures de courant pour stopper la PAC. Quant aux vannes (qui alimentent la PAC en eau), si ces dernières restent ouvertes lorsque la PAC est éteinte cela ne pose pas de problème. De même lorsque les vannes sont fermées avec la PAC en fonctionnement, le flow switch jouera son rôle et stoppera automatiquement la PAC jusqu’au retour d’un débit convenable.

    Belle journée

  7. Caroline dit :

    Bonjour,

    Pour votre bassin, il vous faut une pompe à chaleur CPI 13 ou IPHC 35 ou MPI 100. Pour l’IPHC35, vous la trouverez par exemple ici : https://www.piscine-clic.com/chauffage-piscine-pompe-chaleur/13753-pompe-chaleur-fairland-inverter-plus.html#/alimentation_electrique_de_la_pompe_a_chaleur-monophase/puissance_de_la_pompe_a_chaleur_piscine-13_5_kw

    L’eau dans un circuit hydraulique de piscine circule à une vitesse comprise entre 1 et 2,5 m/s. Son temps de trajet dans les tuyaux est donc relativement court (entre 20 et 50 secondes dans votre cas). L’eau n’a pas le temps de se refroidir significativement durant un laps de temps aussi court.

    Bonne journée