Le mode d'emploi de votre piscineLe mode d'emploi de votre piscine

Eau piscine coeur

 

L’électrolyseur de sel piscine n’aime pas les eaux en dessous de 16°C

 

Il est vivement recommandé d’arrêter le fonctionnement de votre électrolyseur piscine quand la température de l’eau de votre piscine passe en dessous de la barre des 16°C.

 

 

Si durant l’hiver, on maintient en fonctionnement un électrolyseur de sel avec inversion de polarité, on accentue les phénomènes d’érosion et on réduit donc la durée de vie des électrodes.

 

 

Alors pourquoi la température a t-elle un impact sur la durée de vie des électrodes ?

 

Fonctionnement de l’électrolyseur piscine

 

Comment un électrolyseur transforme-t-il le sel en chlore ?

L’électrolyse transforme naturellement le sel en chlore (qui se retransforme en sel etc…). Du sel est mis dans la piscine. Quand la filtration est en route, la transformation se met en marche.

La cellule d’électrolyseur est placée sur le circuit de filtration (dans le local technique). Elle est composée d’électrodes. Celles-ci sont polarisées par un courant à basse tension (12V).

La connexion électrique des plaques définit le rôle des électrodes anodes et des électrodes cathodes.

Quand l’eau passe entre les plaques, cela assure la conduction électrique entre les électrodes et provoque une réaction électrochimique : c’est l’électrolyse de l’eau et du sel.

Le sel se transforme alors instantanément en chlore naturel (hypochlorite de sodium).

Techniquement, le sel (NaCl) se décompose en chlore gazeux (Cl2) et en soude (NaOH), et se recombine en grande partie dans l’eau sous forme de sel. Le chlore gazeux, au contact de l’eau, se transforme immédiatement en acide hypochloreux (HClO), c’est-à-dire en Chlore Actif, puis en Hypochlorite de Sodium.

Enfin, après avoir désinfecté l’eau et sous l’effet des ultraviolets, le chlore actif  retrouve sa forme primaire de sel dissous. La réaction chimique s’inverse.

Les électrodes de la cellule de l’électrolyseur piscine :

Ce sont les électrodes qui créent le chlore.

Les électrodes sont en titane (sur 1 mm d’épaisseur) et recouvertes de métaux précieux : Ruthénium et Iridium (de l’ordre du 1/100 de mm).

Il existe 2 types d’électrodes :

 

    • Les plaques (les plus couramment utilisées)

 

  • Les grilles

 

 

 

L’électrolyse au sel avec inversion de polarité

Les électrodes ont tendance à s’entartrer, à se corroder, et donc à perdre en efficacité. Il est capital de bien les surveiller. Le plus simple est de choisir des électrodes avec inversion de polarité. Il s’agit d’un système autonettoyant qui assure l’entretien des cellules.

Fonctionnement de l’inversion de polarité : les électrodes de la cellule change régulièrement le sens du courant régulièrement, le but étant de retirer les couches de calcaire qui se déposent sur les plaques.

Pourquoi la température a-t-elle un impact sur la durée de vie des électrodes d’un électrolyseur au sel ?

 

Production de chlore et Température de l’eau

On sait que la production de chlore d’un électrolyseur varie en fonction de la température de l’eau.

NB : L’eau de la piscine chargée en sel accroît sa conductivité électrique de 2% par degré de température supplémentaire. Ainsi, la production de chlore augmente dans la même proportion. C’est logique car le chlore se consomme plus rapidement quand la température de l’eau augmente.

Exemple : si l’eau de la piscine passe de 15°C à 28°C, la production de chlore va augmenter de 26% (28°C – 15°C = 13°C x 2% = 26%)… Ce qui n’est pas négligeable !

Le problème est que la baisse de la température, et donc de la conductivité de l’eau, cause la détérioration du revêtement des électrodes.

Quel phénomène cause la détérioration des électrodes ?

L’électrode est constituée de titane + d’un revêtement en métaux précieux.

C’est ce revêtement qui favorise la fabrication de chlore gazeux à partir de l’eau salée.

Quand la température de l’eau diminue, c’est la production d’oxygène qui est privilégiée au détriment du chlore. Or, l’oxygène est un gaz qui a la particularité d’attaquer le revêtement des électrodes, d’où la conséquence d’une usure prématurée de la cellule de l’électrolyseur…

Influence de l’auto nettoyage par inversion de polarité sur la durée de vie des électrodes

Il est prouvé que le mécanisme d’inversion de polarité accentue 2 phénomènes :

 

    • L’érosion du revêtement Ruthénium/Iridium

 

  • La passivation de l’électrode (le métal n’est plus conducteur de courant) par une couche d’oxydation du titane

 

 

Explication :

1- Avant l’inversion de polarité de l’électrode :
La réaction de l’eau génère un dégagement gazeux d’hydrogène.
Ce dégagement gazeux provoque une légère érosion du revêtement de protection.
Cette érosion met à nu des petites surfaces de titane (à l’échelle microscopique).
Jusqu’ici, le phénomène n’est pas nuisible pour la durée de vie de l’électrode.

2- Lors de l’inversion de polarité de l’électrode :
Inversion de polarité = Les cathodes (-) deviennent anodes (+)
L’eau salée et le courant d’électrolyse étant en contact direct avec le titane partiellement mis à nu, on assiste à l’oxydation de l’électrode et au développement d’une couche d’oxyde de titane (TiO2) entre le métal et le revêtement.
L’apparition de cette couche isolante électriquement a 2 conséquences :

 

    • Elle accentue l’érosion du revêtement de protection,

 

  • Elle passive l’électrode (le métal n’est plus conducteur de courant)

 

 

Ce phénomène se traduit par une diminution de la consommation électrique de la cellule, proportionnelle à sa perte de puissance de production de chlore, jusqu’à devenir nulle.
Le titane nu, ne doit jamais jouer le rôle d’anode (+) alors qu’il se comporte très bien en cathode (-). D’ailleurs, on constate qu’une électrode sans inversion de polarité possède toutes ses cathodes sans revêtement (titane non revêtu) sans nuire à la durée de vie, bien au contraire.

Conseils durant la période d’hivernage

Il est donc toujours recommandé de stopper la production de l’électrolyseur durant d’hivernage. La cellule peut rester en place mais non alimentée, même si la filtration est maintenue quelques heures par jour, la régulation du pH continue à fonctionner afin de contrôler l’acidité de l’eau.

En effet, le pH est à surveiller très fréquemment car la soude, générée par l’électrolyse, fait monter le pH. (C’est pourquoi il est préconisé d’associer l’électrolyseur à un régulateur automatique de pH.

Dans le même temps, il faut surveiller le TAC (alcalinité de l’eau) car il conditionne le maintien d’un pH équilibré.

Electrolyseur piscine : phénomènes autour d'une électrolyse neuve

 

Electrolyseur piscine : la passivation d'une electrode

Electrolyseur piscine : la passivation d’une electrode – Source : L’Activité Piscine

 

 

VOIR AUSSI ____________________________________________________

pas malplutôt bieninteressantsuper! (35 votes, average: 3,11 out of 4)
Loading...

10 commentaires

  1. Gilles dit :

    Bonjour
    Mon électrolyseur est marqué PERLE . 3 plaques d’environ 5 ans.
    Comme ma piscine a tourné verte 2 fois et que tout marche , j’ai fini par sortir le cylindre electrolyse : les 2 plaques avec tige de connection Ok
    Par contre la plaque seule ok mais l’axe d’alimentation complètement bouffé.
    Vu le prix d’une cellule 350€ , j’ai tenté de réparer avec succès.
    Par contre il faut un peu de matériel : tige filetée INOX , poste à souder TIG ou MIG.
    Moi je l’ai fait au MIG et la plaque titane s’est soudée assez facilement.
    La seule chose qui pose problème c’est le presse-étoupe plastique étanche de traversée.
    À voir combien de temps ça va tenir

  2. lemaire dit :

    Réparation electrolyseur

    Le prix de la sonde est de l’ordre de à € il faut le dire.
    Mais comment la faire réparer après ans et ou?
    Vous n’allez pas me dire que cet appareil couteux n’a pas de possibilité de réparation.
    Merci

  3. jrsf dit :

    Bonjour, comment faire si d’un seul coup il y a une baisse de température extérieur et passe de 14-16 le matin à 22 l’après midi (avec la météo du moment surtout au printemps), faut il arrêter pendant un temps l’électrolyseur au sel et laisser la filtration ??? ou… Merci d’avance…

    • caroline dit :

      Bonjour, je vous invite à contacter le Service technique de Piscine clic, par téléphone au 0892697373. Dans ce cas la, il faut mieux échanger de vive voix avec des techniciens afin de trouver la meilleure solution pour votre problème. Bien à vous

  4. Roger Pezet dit :

    Je suis très intéressé par votre article ayant eu des problèmes de désactivation de la cellule d’électrolyse de mon installation. C’est une cellule aux électrodes de titane recouvertes de ruthenium et irridium. Après 3 ans de fonctionnement la production de chlore est devenue nulle. J’ai détartré la cellule mais cette opération est restée sans effet. J’ai donc tenté autre chose, un traitement par un produit du commerce qui est censé être le plus puissant produit pouvant ôté la crasse et la graisse et même la rouille. Après 10 min d’exposition à ce produit très moussant j’ai rincé la cellule et…miracle…elle fonctionne à nouveau parfaitement. Je pense que l’acide oxalique contenu dans le produit de nettoyage a pu dissoudre l’oxyde de titane formé et rendre ainsi à la cellule une seconde jeunesse. Mais ceci n’est qu’une hypothèse bien sûr, l’important est que ma cellule ait retrouvé sa capacité d’hydrolyse du sel…pour combien de temps ? je ne sais pas encore ça ne fait que 2 jours qu’elle fonctionne à nouveau.

    • Jean Paul Degorre dit :

      Merci Roger
      L’experience est interessante.
      De quel produit du commerce s’agit-il ?
      la cellule continue t-elle à fonctionner ?

    • Limare dit :

      Bonjour,

      (Je réécris mon msg qui apparemment n’a pas été correctement enregistré).

      J’ai détartré mes cellules sans aucun résultat.
      Pouvez-vous me préciser le nom du produit que vous avez utilisé et si le résultat est durable dans le temps.
      Merci de votre réponse.

  5. Caroline dit :

    Bonjour jean-Jacques,
    Quelle est la marque et quel est le modèle de l’électrolyseur ?
    Est-ce que ce fonctionnement différent selon la polarité a toujours été, ou est-ce nouveau ?
    Dans tous les cas un détartrage de la cellule ne peut qu’améliorer le rendement et le fonctionnement de l’appareil, je le conseille fortement.

  6. Caroline dit :

    Merci beaucoup pour votre commentaire.
    Avec tous les paramètres à des valeurs optimales (taux de sel, température…), la durée de vie d’une cellule d’électrolyseur est estimée à 10.000 h (environ 5 saisons).
    Dans des conditions difficiles, cela peut chuter à 2 ans.
    15 ans c’est magnifique ! J’ai envie de dire… ne changez rien ;)