Le mode d'emploi de votre piscineLe mode d'emploi de votre piscine

 

 

 

Il est dans les croyances populaires de croire qu’une piscine qui sent le chlore est trop chlorée ou qu’une piscine qui pique les yeux est aussi trop chlorée… Mais c’est totalement faux… Et c’est même le contraire !


 

Le chlore correctement dosé dans une piscine non polluée ne sent rien, ne pique pas les yeux et ne crée aucune allergie. Si vous sentez une odeur de chlore dans la piscine, c’est qu’elle manque de chlore… Et oui !

 

Pourquoi une piscine qui sent le chlore manque de chlore ? Et comment éviter qu’une piscine sente le chlore ? Profitons également de cet article pour comprendre comment le chlore agit au contact de l’eau de la piscine et ce qu’il devient dans l’eau. Vous avez certainement entendu parler du « chlore libre », « chlore combiné », « chlore actif », « chlore total», « chlore potentiel »… Toutes ces notions complexes que vous n’avez pas trop comprises. Tentons de les expliquer simplement !

 

 

Comment agit le chlore dans l’eau de la piscine ?

 

Le chlore est un oxydant très réactif. En contact avec l’eau de la piscine, il va oxyder un certain nombre de matières organiques et minérales.

 

Déjà il faut savoir que le chlore que l’on met dans la piscine (sous différentes formes : galets, pastilles,…) ne désinfecte pas en lui-même l’eau. Il y a d’abord une réaction et une transformation du chlore au contact de l’eau. Lorsque le chlore est ajouté dans l’eau, plusieurs produits chimiques se forment :

  • L’acide hypochloreux (ou « chlore libre ») : c’est lui qui a le potentiel de détruire les bactéries, virus et algues. C’est celui-là que vous gérez quand vous mesurez le chlore.
  • L’ion hypochlorite (chlore potentiel)
  • La chloramine (chlore combiné) : sous-produit du chlore qui se forme en réaction avec des composés d’azote et d’ammoniaque.

 

En bref, lorsque vous placez du chlore dans les skimmers ou dans un doseur de chlore, une partie de ce chlore va désinfecter l’eau en détruisant les bactéries présentes (formation de chloramines) : Votre eau est alors désinfectée.

Le chlore restant est en attente, prêt à combattre toute nouvelle contamination : L’eau est dite désinfectante.


Une piscine qui pique les yeux et qui sent le chlore est une piscine sous-chlorée et l’action désinfectante y est faible

 

Ce sont les chloramines qui sont à l’origine d’une eau malodorante, allergène et irritante

 

Les chloramines sont fréquemment produites par addition de l’ammoniac et du chlore libre dans l’eau. Le Chlore libre est alors réduit pour former ces chloramines.

 

Donc une eau qui sent le chlore est une eau qui manque de chlore. L’odeur est due aux chloramines, composés chimiques qui s’accumulent dans l’eau de piscine. Le chlore actif n’est plus en quantité suffisante dans l’eau.

 

Au-delà du fait que la piscine sent le chlore, l’eau devient aussi allergène et irritante (yeux, nez, poumons, peau). Ce sont les chloramines qui sont beaucoup plus mauvaises pour la santé que le chlore actif.

 

Le taux de chloramines ne doit pas dépasser 0.6 mg/l d’eau.

 

Plus il y a de chloramines dans l’eau, plus elles restent longtemps dans la piscine sans être éliminées et dégradent l’eau.

 

Cet odeur de chlore est typique des piscines fermées (peu ventilées).

 

A savoir : Les chloramines sont des nourritures pour microbes… Elles aident donc les microbes à se reproduire. C’est un cercle vicieux.

 

 

L’apport des chloramines dans l’eau… Les baigneurs responsables


 

Ce sont essentiellement les polluants des baigneurs qui participent à la formation des chloramines. En effet, les composés d’azote et d’ammoniac sont présent dans la sueur, l’urine, les déchets de peau, les cheveux, la salive, les graisses (huiles, crèmes solaires,…), produits cosmétiques…

 

La présence et le nombre de chloramines varie en fonction de la valeur du pH de la piscine et du rapport entre la concentration de chlore et la concentration d’ammoniac. Une piscine bien traitée doit compter 6 unités de chlore pour 1 unité d’ammoniac.

 

Les chloramines se forment d’autant plus dans une eau basique (pH supérieur à 7.8)

 

 

 

Comment éviter la formation des chloramines ?


 

Evitons le bouillon de culture ! La meilleure façon de limiter la formation des chloramines est de limiter la pollution de l’eau par les baigneurs.

 

Voici des règles conseils tout simples : Être propre avant de rentrer dans la piscine (la piscine n’est pas une baignoire…), se doucher avant de se baigner (pour enlever la transpiration), mettre des toilettes à disposition des enfants (ne pas uriner dans l’eau), porter un bonnet de bain (surtout dans les piscines publiques), ne pas se moucher dans l’eau, éviter de mettre des tartines de graisse à traire sur la peau pour bronzer et de sauter dans l’eau ensuite…

 

 

La formation de chloramines est favorisée par une chloration insuffisante. Il est donc important de toujours maintenir un taux optimal de chlore actif afin que la décomposition des chloramines s’effectue progressivement. Si vous ne respectez pas ce taux de chlore actif, les chloramines seront bloquées et l’action oxydante du chlore dans l’eau sera inactive.

 

Il est également essentiel de maintenir un bon niveau de pH.

 

Pour détruire les chloramines organiques résistantes, il faut maintenir un pH inférieur à 7,6 et faire un traitement de choc de temps en temps. Si vous devez recevoir de beaucoup de baigneurs chez vous, il sera nécessaire d’effectuer une chloration choc en prévision.

 

NB : Les traitements automatiques (électrolyseur, chlorinateur) sont très pratiques car régulent eux-mêmes la quantité de chlore à injecter dans la piscine. Les électrolyseurs au sel présentent l’avantage de recombiner les chloramines en permanence, ce qui explique que les piscines au sel ne sentent pas ou très peu le chlore.

 

 

Supprimer les chloramines : Chloration au break point (ou point de rupture)

 

Une piscine qui pique les yeux et qui sent le chlore est une piscine en manque de chlore. Il faut donc augmenter le taux de chlore actif et faire ce que l’on appelle un « break point ». Les chloramines seront alors détruites grâce à une chloration choc qui va détruire l’ammoniac et les composés organiques qui se combinent avec le chlore pour créer la chloramine.

 

Attention : Cette opération devra être faite avec du chlore non stabilisé (ou hypochlorite de calcium) afin de ne pas faire monter le taux de stabilisant.

 

 

Le breakpoint est un point de rupture. Il se produit pendant la chloration de l’eau. Le break point est souvent expliqué grâce à un graphique.

 

 

Chloration au Breakpoint pour supprimer les chloramines

Chloration au Breakpoint pour supprimer les chloramines

 

Cette courbe montre tout simplement qu’il faut bien ajouter du chlore pour faire baisser la teneur en chloramines. Le breakpoint définit le point bas d’une courbe qui représente la variation de la teneur en chlore résiduel de l’eau de la piscine. Ce point critique correspond à la dose de chlore nécessaire pour détruire les chloramines présentes dans l’eau.

 

Etape 1 : Oxydation du chlore

On a ajouté du chlore dans la piscine. Il est instantanément et prioritairement consommé par les matières minérales et organiques.

 

Etape 2 : Formation des chloramines

Le chlore ajouté se transforme en chloramines (à faible pouvoir désinfectant)

 

Etape 3 : Destruction des chloramines

Puis le chlore ajouté détruit les chloramines (Baisse du taux de chlore total, d’où descente de la courbe jusqu’au point de rupture)

 

Etape 4 : Break Point et formation du chlore libre

Le chlore ajouté constitue le chlore libre (acide hypochloreux) et va désinfecter l’eau de la piscine.  A partir de ce point de rupture, tout chlore ajouté se transforme en chlore libre, disponible pour la désinfection.

 

 

Conseil : Faire régulièrement une chloration choc est nécessaire pour qu’une quantité de chlore suffisante parvienne d’abord à ce « point critique » puis le dépasse pour agir sur les bactéries, les virus et les algues.

 

 

 

 

Supprimer les chloramines avec de l’oxygène actif


 

Il est possible de recombiner les chloramines en chlore actif en ajoutant de l’oxygène actif dans l’eau.

 

A savoir : La molécule de chlore contient de l’oxygène. Cet oxygène se détache de la molécule de chlore et va se fixer aux matières organiques. C’est ce processus qui fait que ces matières se désagrègent. Le chlore, dépourvu de son oxygène, devient une chloramine.

 

 

Le potentiel de désinfection du chlore (Rémanence du chlore)

 

Afin de savoir quel est le potentiel de désinfection du chlore dissous dans votre piscine, vous devez connaitre :

 

  • Le Chlore Total

C’est la quantité de chlore dans l’eau (avant transformation)

C’est le potentiel de désinfection du chlore

Chlore Total = Chlore Libre + Chlore Combiné

 

  • Le Chlore Libre ou Chlore Disponible

C’est le chlore « disponible » pour la désinfection (oxydation des matières organiques).

Il est en attente. Prêt au combat !

Chlore Libre = Chlore Actif + Chlore Potentiel

 

  • Le Chlore combiné ou Chloramines

C’est un sous-produit du chlore,  résultat de la combinaison du chlore avec les composés et matières organiques. Il ne participe pas efficacement à la désinfection.

Chlore combiné = chlore total – chlore actif

Les Chloramines sont une forme de chlore combiné. Elles se forment quand le chlore se combine avec des composés d’azote et d’ammoniac (présents dans l’urine, la sueur, la salive, les graisses,…)

 

 

  • Chlore Actif

C’est la forme active du chlore, efficace contre les bactéries, virus et algues.

Il est composé majoritairement d’acide hypochloreux.

L’effet bactéricide du chlore est maximal lorsque le chlore est sous cette forme.

 

 

  • Chlore Potentiel

Il s’agit d’ions hypochlorite (non actifs) qui peuvent potentiellement redevenir actif en libérant du chlore actif. Tout dépend du pH de votre piscine.

 

Définition du chlore total, du chlore libre, du chlore potentiel et du chlore combiné

Définition du chlore total, du chlore libre, du chlore potentiel et du chlore combiné

 


 

 

Comment déterminer les différentes sortes de chlore dans votre piscine ?

 

La méthode colorimétrique des pastilles DPD est simple et très utilisée pour connaître les différentes formes de chlore résiduel dans l’eau (chlore total et, chlore libre, chlore combiné et chlore actif)

Il suffit de faire dissoudre des comprimés dans un tube comparateur contenant de l’eau de votre piscine. L’eau va se colorée ; vous pouvez ensuite comparer la nuance de couleur à l’aide d’une échelle colorimétrique.

Vous déterminez le chlore actif en fonction du pH de votre piscine. Voici un tableau à titre indiquant la quantité de chlore actif contenue dans le chlore libre en fonction du pH.

 

 

Tableau rapport pH et Chlore Libre

Tableau rapport pH et Chlore Libre

 

NB : Un pH bas favorise la formation de chlore actif.

 

 

Voir les produits correspondants :


VOIR AUSSI ____________________________________________________

pas malplutôt bieninteressantsuper! (5 votes, average: 3,80 out of 4)
Loading...

5 commentaires

  1. para dit :

    bonjour
    j ai un soucis avec mon bassin les parois verdisses sans arrêt passer une semaine filtration 24.24
    analyse de l eau 7.20
    redox a 780
    lavage de filtre chaque semaine
    piscine skimmers
    j ai fait des chloration choc cela passe 2.3 semaine puis on recommence
    stab a 30
    que dois j e faire
    appareil pool manager

    • caroline dit :

      Bonjour,
      Un rédox à 780 avec un stabilisant à 30 mg/L et un pH à 7,2 semble indiquer que l’eau est suffisamment chlorée. Je vous propose les pistes de réflexion suivantes :
      – Êtes-vous sûr des mesures de pH et de Rédox ? les sondes ont-elles été calibrées récemment avec des solutions étalon neuves ?
      – Est-ce que les algues se développent partout ou bien toujours au même endroit ? si c’est toujours au même endroit, il peut y avoir un problème lié à l’hydraulicité de la piscine. Seul un anti-algue pourra peut-être solutionner ce type de problème, sauf si le réglage de la direction de vos buses de refoulement permet d’améliorer la circulation de l’eau (vous pouvez faire un test avec un colorant spécial pisicne à mettre dans le skimmer pour suivre la circulation de l’eau dans le bassin)
      – Avez-vous pensé à mettre les jeux, matelas gonflables, ballons, robot… dans la piscine après traitement au peroxyde ? Ils peuvent être des réservoirs de spores d’algues.
      – Quel est l’âge du sable de votre filtre ? utilisez-vous un floculant pour améliorer la finesse de filtration ?

  2. Caroline dit :

    Bonjour,
    Une irritation des yeux lors de la baignade est généralement due à un pH trop bas (ce qui n’était pas le cas ici), ou à un excès de chloramines.
    On peut faire une estimation approximative de la concentration en chloramines en faisant la différence entre la concentration en chlore total et la concentration en chlore libre (que l’on appelle chlore combiné).
    Si ce taux est inférieur à 0,2 : il y a très peu de chlore combiné, l’eau est propre.
    Entre 0,2 et 0,5 : le taux est correct.
    Au dessus de 0,5 : il faut améliorer l’efficacité de la filtration (lavages de filtres…), augmenter la désinfection, veiller à l’hygiène des baigneurs, et limiter l’apport de polluants depuis l’environnement du bassin (feuilles, herbes, …). Cette concentration peut aussi être réduite grâce à une chloration choc. Pour s’en assurer, refaire une mesure du chlore libre et du chlore total 24 h après la chloration choc : le taux de chlore combiné doit avoir baissé.
    Bonne journée

  3. Caroline dit :

    Bonjour Rag,
    Votre TAC est en fait très faible.
    A 2.5°F, ou 25mg/l, votre eau ne peut plus absorber les acides et devient agressive, je vous conseille donc de corriger le TAC.
    Le fait que vous ayez des difficultés à remonter votre TAC est lié à la présence du débordement. L’eau tombe en cascade et se ‘’décarbonate’’, c’est à dire qu’elle perd le gaz carbonique présent dans le bicarbonate de soude. C’est un paramètre qu’il va vous falloir surveiller régulièrement.
    Pour remonter de 1°F un volume de 10 m3, il faut entre 150 et 200 g de TAC+ (a voir selon les fabricants.) Attention de ne pas dépasser 500 g par 10 m3 au risque de voir se former un précipité de l’eau.
    Il faudra ensuite baisser le PH qui sera remonter à l’aide de PH- à base d’acide sulfurique.
    Vous ne donnez pas la valeur de TH mais en imaginant qu’il soit à 15°F, votre Ph d’équilibre est environ à 8.4, ce qui est bien évidemment trop élevé.
    Pour avoir un PH d’équilibre à 7.2, il faut que votre TAC soit à 30°F soit 300 mg/l.
    Mon article sur la balance de Taylor : http://www.piscine-clic.com/news/2014/06/equilibre-de-leau-cest-quoi-la-balance-de-taylor/
    Bon courage !

  4. Caroline dit :

    Bonjour Rag,
    Voici mon diagnostic :
    – ph 7.2 = ok
    – stabilisant correcte (légèrement bas) / acide cyanurique 45 = non. Une valeur de 45 est déjà élevée (en métropole, on conseille entre 15 et 25 ppm selon les régions, sous les tropiques dans les 30 – 35 ppm).

    Si vous ne mesurez que 0,1 quand vous mettez les galets, c’est que le chlore est consommé presque aussi vite qu’il est dissous dans le bassin. C’est probablement qu’il y a des matières organiques dans l’eau qui consomment le chlore.
    – Revoir la qualité de la filtration : nettoyer voire changer le sable (ou la cartouche), augmenter la fréquence des contrelavages (lavages du filtre), s’assurer que l’eau ne passe pas trop vite dans le filtre, et diminuer si besoin le débit de filtration, ajouter une floculant dans l’eau.
    – Faire une chloration choc avec un chlore non stabilisé (hypochlorite de calcium si la dureté de l’eau n’est pas trop élevée, ou chlore liquide) à 5 mg/L environ.

    Par la suite le taux de chlore mesuré avec 7 galets dans les skimmers devrait augmenter. Répartir ces galets dans les différents skimmers (ne pas tous les mettre dans un seul skimmer).