Le mode d'emploi de votre piscineLe mode d'emploi de votre piscine

meteo des piscines

Drôle de temps en ce moment… La météo ne cesse de souffler le froid et le chaud. Pluie et froid sont au  programme cet été… Et même dans le sud de la France pourtant habitué au soleil caniculaire de juillet. Et puisque la météo est un sujet tendance en ce moment, voici un article sur la piscine et la météo : Quels sont les effets du temps sur notre petit bassin bleu ? Quelles sont les conséquences de la pluie, des orages, du gel, de la sécheresse…? Hissons les drapeaux verts et rouges sur les bonnes et mauvaises pratiques.

 

 

Orages, Eaux de pluie et Eau de piscine

 

Composition de l’eau de pluie


L’eau de pluie est chargée en pollution, acide, poussières, pollen, sable fin, etc… Un orage fait tomber énormément de particules et d’impuretés contenues dans l’air. Votre eau de piscine peut donc changer d’aspect et devenir verte ou trouble.

 

L’eau de pluie est plus ou moins acide selon les régions… Et sur une même région, l’acidité de l’eau de pluie peut varier d’un pH de 4 à un pH de 7. Les pluies les plus acides sont localisées dans le nord-est de la France. Ce sont les régions aux abords de la mer Méditerranée ou de l’océan Atlantique qui souffrent le moins des pluies acides (mise à part autour des grandes agglomérations). Cette acidité est notamment due aux gaz provenant de l’industrie ou de l’activité routière, contenus dans l’air.

 

Le pH de la pluie est compris entre 5 et 6 en moyenne. Or, le pH de votre piscine doit idéalement être compris entre 7.2 et 7.6. Donc l’eau de pluie va faire baisser le pH de votre piscine avec les conséquences que l’on connait…

 

Voir article : Le pH de l’eau de la piscine : Pourquoi maintenir un pH idéal ?

 

Ensuite, l’eau de pluie, généralement plus froide que l’eau, refroidit votre piscine.


L’eau de pluie est donc chargée en sels minéraux et en microorganismes.

 

  • Les sels minéraux sont à l’origine de l’eau de piscine trouble. Ils augmentent la dureté de l’eau et favorisent les dépôts de calcaire sur les parois et équipements.
  • Les microorganismes sont notamment à l’origine d’une eau de piscine verte (développement des algues).
  • Et le problème, en plus de ça, c’est que les microorganismes (et algues) se nourrissent des sels minéraux… Et que les sels minéraux aident au développement et à la résistance des microorganismes…  Avec ça, on est assez mal barrés !

 

Conseil : En période orageuse ou après un orage, il faut bien contrôler le pH de l’eau et le taux de désinfectant dans l’eau.

 

Voir les articles :

 

Eau de pluie et économies d’eau ?


Une question que l’on peut se poser : Peut-on réaliser des économies d’eau grâce à l’eau de pluie ?

 

Oui… mais non ! C’est sûr, en ces périodes un peu difficiles, on se dit que récupérer l’eau de pluie pour remplir sa piscine est une solution à la fois économique et écologie….

 

Mais l’eau de pluie n’a pas la même composition chimique que l’eau potable du robinet. Il n’est pas du tout conseillé de remplir sa piscine avec l’eau de pluie… parce qu’au final, l’économie apparente en eau sera largement annulée par tous les produits chimiques qu’il faudra ajouter dans l’eau pour récupérer une eau saine.

 

Néanmoins, si vous ne pouvez pas récupérer l’eau de pluie « brute », il est tout de même possible d’utiliser un récupérateur d’eau.

 

 

Piscine et variations de température

 

La température de la piscine a une influence très importante sur la qualité de l’eau et sur son traitement. Une eau à moins de 12°C n’aura pas besoin de la même attention qu’une eau à 30°.

 

Le temps de filtration de l’eau de la piscine ne va pas être le même suivant la température de l’eau : Temps de filtration piscine : Comment savoir combien d’heures filtrer par jour ?

 

La plupart des produits désinfectants sont sensibles aux variations de température :

  • Quand la température augmente, leur pouvoir désinfectant va diminuer
  • Quand la température augmente, l’eau s’évapore et donc la concentration en produit diminue
  • Quand la température de l’eau augmente, les doses de produit de traitement augmentent
  • L’augmentation de la température de l’eau est propice au développement des microorganismes et des algues

 

Il est important de bien contrôler la température de l’eau et de traiter votre piscine en fonction.

 

A savoir : certains traitement sont moins sensibles aux variations de température et supportent bien les hautes températures. C’est le cas du PHMB (voir article : Désinfection piscine : Le PHMB, une véritable alternative au chlore) ou du brome par exemple (voir article : Brome VS Chlore : 4 bonnes raisons de traiter sa piscine au brome). Ce sont donc des traitements intéressants si vous habitez dans une région ensoleillée.

Le mieux est de pouvoir contrôler et stabiliser la température de son eau grâce à un système de chauffage. Le chauffage piscine permet également de prolonger la saison de baignade.

 

 

Vents et Piscine

 

Le vent est lui aussi une source de pollution. Des débris (feuilles mortes, insectes, déchets, brindilles, etc.) sont soulevés par le vent et atterrissent dans le fond de votre piscine. Ces débris favorisent le développement des microorganismes.

 

De plus, si le vent est dans le sens inverse du sens du courant de votre eau (buses de refoulement vers skimmers), la filtration est rendue très difficile, voire impossible… ce qui ne favorise pas l’élimination des impuretés ! C’est pourquoi, l’emplacement et l’orientation de votre piscine doit être cohérente avec le sens des vents présents dans votre région.

 

Enfin, une piscine exposée au vent subit un refroidissement permanent de l’eau.

 

 

 

Froid, Gel, Neige et piscine


Quand l’eau de votre piscine atteint environ 12°C, c’est le moment de passer en mode « hivernage de la piscine ». A cette période, pas de problème avec la température : vous pouvez tout réduire : le temps de filtration et les doses de produits de traitement.

 

Il est impératif de protéger la piscine du gel car celui-ci peut faire de gros dégâts sur votre piscine et sur ses équipements (fissure des parois, déformation de la piscine, canalisations qui éclatent…).

 

Il existe plusieurs accessoires pour l’hiver de votre piscine : coffrets antigel, flotteurs d’hivernage, Gizmos, bouchons d’hivernage, produits d’hivernage,… Il est également très important de suivre correctement les étapes essentielles de l’hivernage.

 

Si vous avez une bâche d’hivernage ou un abri et qu’il y a des chutes de neige importantes, pensez bien à déneiger pour ne pas endommager vos équipements.

 

 

 

Fortes chaleur, Sécheresse, Canicule et piscine


 

En été, la température peut très vite monter. Vous devrez alors être très attentif  à l’eau de votre piscine. Au-delà de 28°C, les microorganismes se développent de manière exponentielle. Quand votre eau atteint 30°C, il faut filtrer en continu.

 

De plus, en période de fortes chaleurs, l’eau de votre piscine subit une évaporation importante, ce qui cause une baisse du niveau d’eau. Au-delà du gaspillage, beaucoup de départements votent des arrêtés de limitation de certains usages de l’eau en période de sécheresse et vous ne pouvez plus alors remplir ou remettre à niveau votre piscine… La meilleure solution est de d’installer une couverture d’été (ou bâche à bulles) qui réduira l’évaporation de l’eau de 90 à 95%.

 

Voir article : Alerte Sécheresse en France : La couverture d’été à bulles, un équipement économique et écologique

 

Quand l’eau diminue, il y a des risques que la pompe se désamorce.

 

 

Enfin, paradoxalement, en période de forte chaleur, l’eau se refroidit à cause de l’évaporation (car il faut remplir la piscine avec de l’eau neuve et froide)

 

 

Conseils de saison pour votre piscine


Attention aux surprises de mi- saison !

L’hiver, la piscine est en hivernage. L’été, votre piscine est en pleine activité… Mais qu’en est-il du début du printemps et du début de l’automne ? Difficile parfois de marquer le début et la fin de l’hivernage et de la saison de baignade. L’automne et le printemps peuvent parfois réserver des surprises à l’eau de votre piscine…

 

Attention aux vents d’Automne

L’automne est une saison assez traitresse car on se dit que la température de l’eau baisse, et donc qu’il y aura moins de problèmes… Oui mais reste le problème du vent et des feuilles mortes et autres débris qui tombent, s’accumulent dans votre piscine… et sont à l’origine d’un développement de microorganismes (virus, bactéries, champignons, algues,…).

 

Conseils/Solution :

  • Nettoyez régulièrement votre piscine (à l’aide d’un balai manuel ou d’un robot de piscine)
  • Installez une couverture (couverture à barres, volets automatiques…)

 

Attention au redoux du Printemps

Au printemps, l’eau se réchauffe. La plus grosse erreur est d’attendre que la température soit montée à 20°C. L’idéal est d’entamer la remise en service dès que la température de l’eau atteint entre 12°C et 15°C. Au-delà, vous pouvez avoir de grosses surprises quant à la qualité de votre eau…

Le mot d’ordre : Mieux vaut prévenir que guérir !

 

Voir article : Remise en service de sa piscine : La méthode complète

 

VOIR AUSSI ____________________________________________________

pas malplutôt bieninteressantsuper! (2 votes, average: 4,00 out of 4)
Loading...